Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cabinet de micronutrition du Dr Milovanoff.   tel 04 66 36 72 62        1, rue Vincent Faîta, résidence les Portes d Uzés, 30000 Nîmes

prise en charge médicale par nutrition, micronutrition, nutritherapie, phytothérapie, aromathérapie. Bilan micronutritionnel, maladie, lyme, cancer, diabète, alzheimer, santé, micronutrition-nimes, colite, flore, microbiote, stress, candidose, candida, santé, covid, physionutrition 1, rue Vincent Faîta, résidence les Portes d Uzés, 30000 Nîmes

Cancer colo rectal

Cancer colo rectal

 

Le cancer colorectal est le 3ème cancer le plus fréquent chez l’homme, après ceux du poumon et de la prostate, c’est une tumeur qui se développe à partir des cellules qui tapissent la paroi interne du côlon et du rectum. Touchant près de 45 000 personnes chaque année en France, il peut être efficacement traité s’il est pris en charge tôt.

Des chercheurs viennent de mettre en évidence le lien entre les espèces bactériennes abritées par notre intestin et le cancer du côlon: ce dernier favoriserait la présence de protéines mutantes, qui elles-mêmes augmenteraient la prolifération de bactéries impliquées dans le développement du cancer colorectal.

 

Au cours d’études précédentes ( étude METAHIT), les scientifiques ont constaté que ces communautés bactériennes étaient liées à l obésité , les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin et le cancer colorectal.

À l’aide du séquençage de l’ADN des selles et d’analyses bio-informatiques

, ils ont caractérisé le microbiote intestinal à partir des échantillons de selles et ont découvert des caractéristiques différentes pour la population bactérienne de chaque groupe d’individus.

 

Leurs découvertes ont révélé la multiplication, d’une part, et la diminution, de l’autre, de nombreuses populations de bactéries liées aux adénomes et aux carcinomes. Une augmentation de l'abondance de certaines bactéries (dont Fusobacterium nucleatum, Bacteroides fragilis, Escherichia coli) est associée au cancer, tandis que d'autres semblent protecteurs (Faecalibacterium prausnitzii). Plusieurs mécanismes, spécifiques à l'espèce, sont impliqués dans la cancérogenèse colorectale. La plupart du temps, les toxines bactériennes sont impliquées dans les processus pro-inflammatoires et dans l'activation des voies d'angiogenèse et de prolifération cellulaire. L'identification de ces bactéries conduit à envisager le microbiote intestinal comme outil potentiel de dépistage du cancer colorectal.

 

Des études récentes ont montré une relation entre le microbiote intestinal et l'efficacité et la toxicité des chimiothérapies (oxaliplatine, irinotécan) et des immunothérapies (y compris l'ipilimumab). Des approches thérapeutiques ciblant le microbiote intestinal sont désormais disponibles (probiotiques, greffe de microbiote fécal…). Une nouvelle stratégie thérapeutique associant à la fois chimiothérapie et / ou immunothérapie à un traitement adjuvant ciblant le microbiote intestinal peut désormais être développée afin d'améliorer la réponse au traitement et la tolérance.

 

Une augmentation de l'abondance de certaines bactéries (dont Fusobacterium nucleatum, Bacteroides fragilis, Escherichia coli) est associée au cancer, tandis que d'autres semblent protecteurs (Faecalibacterium prausnitzii). Plusieurs mécanismes, spécifiques à l'espèce, sont impliqués dans la cancérogenèse colorectale. La plupart du temps, les toxines bactériennes sont impliquées dans les processus pro-inflammatoires et dans l'activation des voies d'angiogenèse et de prolifération cellulaire. L'identification de ces bactéries conduit à envisager le microbiote intestinal comme outil potentiel de dépistage du cancer colorectal.

 

Des études récentes ont montré une relation entre le microbiote intestinal et l'efficacité et la toxicité des chimiothérapies (oxaliplatine, irinotécan) et des immunothérapies (y compris l'ipilimumab). Des approches thérapeutiques ciblant le microbiote intestinal sont désormais disponibles (probiotiques, greffe de microbiote fécal…). Une nouvelle stratégie thérapeutique associant à la fois chimiothérapie et / ou immunothérapie à un traitement adjuvant ciblant le microbiote intestinal peut désormais être développée afin d'améliorer la réponse au traitement et la tolérance.

.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :